Le Conseil canadien des défenseurs des enfants et des jeunes plaide en faveur d’une promotion accrue des droits des enfants à l’occasion de la Journée nationale de l’enfant


Le 20 novembre 2018 – Le Conseil canadien des défenseurs des enfants et des jeunes (CCDEJ) encourage tous les Canadiens à participer aux activités de la Journée nationale de l’enfant, qui se dérouleront partout au pays aujourd’hui et pendant la semaine.

« Chaque année, la Journée nationale de l’enfant nous donne l’occasion de mettre en lumière les droits des enfants ainsi que les efforts que nous produisons quotidiennement pour les promouvoir et les préserver », a indiqué Del Graff, défenseur des enfants et des jeunes de l’Alberta et nouveau président du CCDEJ. « La Convention relative aux droits de l’enfant des Nations Unies définit les droits fondamentaux des enfants et des adolescents, et nous encourageons chacun à prendre les devants et à les promouvoir activement. »

La Convention a été ratifiée il y a près de 30 ans. Le Canada est devenu signataire en mai 1990 et il a ratifié le document en 1991. La Convention prévoit une vaste gamme de droits pour les enfants, notamment en matière de santé, de sécurité, de bien-être, de culture, d’identité et d’éducation. La Journée nationale de l’enfant commémore la ratification de la Convention.

Bien que le Canada obtienne de bons résultats dans certains domaines, il ressort que nos gouvernements ne répondent pas aux attentes quant aux droits de l’enfant à d’autres égards, par exemple pour ce qui est d’informer les enfants et les adultes au sujet des droits de l’enfant et d’inclure ces droits dans les programmes scolaires. On s’inquiète aussi de l’incapacité du Canada à s’attaquer aux difficultés propres aux enfants et aux jeunes autochtones, en particulier le nombre disproportionné d’enfants et d’adolescents autochtones pris en charge et placés, l’absence d’un accès équitable à des traitements et à des services en matière de santé mentale et de toxicomanie ainsi que l’insuffisance des ressources et de la planification afin de réduire le taux élevé de suicide chez les jeunes autochtones.

À titre de défenseurs des enfants, nous veillons à ce que les enfants et les adolescents soient informés de leurs droits. Les enfants et les jeunes ont souvent de la difficulté à reconnaître les situations où leurs droits ne sont pas respectés. C’est pour cette raison que nous encourageons les Canadiens, de même que les gouvernements, à s’efforcer de se familiariser avec la Convention, à soutenir les droits des enfants avec vigueur et à prendre des mesures pour protéger les droits des enfants et des jeunes qui font partie de nos vies.

La Convention peut être consultée ici : https://www.ohchr.org/FR/ProfessionalInterest/Pages/CRC.aspx